Ce projet s’efforce, dans le cadre fixé par la loi, de respecter au mieux sur l’année l’alternance entre périodes de travail et périodes de repos afin de garantir des conditions de réussite pour tous les élèves. Il apporte également des réponses aux difficultés identifiées depuis longtemps.

porte également des réponses aux difficultés identifiées depuis longtemps.

Le vote exprimé par le CSE manifeste la demande de plusieurs acteurs de modifier le cadre législatif pour apporter des réponses plus satisfaisantes à la longueur du 3e trimestre.

Une commission sera constituée au sein du CSE pour que les acteurs puissent prolonger cette réflexion et forger par l’échange, et à partir de données objectives, les termes d’un nouveau consensus pour l'élaboration des calendriers futurs. Le ministère les accompagnera dans ce travail qui reste à faire.

En tout état de cause le calendrier scolaire tel qu'il a été présenté par le ministère s'appliquera dès la prochaine rentrée scolaire.